L’échelle de récupérabilité

Dernière mise à jour : Jeudi 13 septembre 2012
 

Dans le cadre du projet international « Reversibility and Retrievability » mené de 2007 à 2011, l'Agence pour l'énergie nucléaire de l'OCDE (AEN) a établi des définitions et des éléments de méthode en matière de réversibilité. L'échelle internationale de récupérabilité issue de ce projet AEN offre un cadre pertinent pour caractériser les étages du processus qui mène à fermeture du stockage...

échelle de récupérabilitéEvoluation de la facilité de retrait et de la passivité de l'installation en fonction du niveau dans l'échelle internationale de récupérabilité. © Andra

Le niveau 1 de l’échelle internationale concerne l’entreposage des colis de déchets.

Au niveau 2, les déchets auront été transportés du lieu d’entreposage vers le site de stockage puis ils auront été transférés dans les ouvrages souterrains, ce qui peut nécessiter de les conditionner dans des conteneurs de stockage.

Au niveau 3, des barrières supplémentaires sont installées au niveau des alvéoles de stockage afin de les obturer. Ces barrières assurent un découplage phénoménologique entre les alvéoles et les galeries d’accès. Généralement des remblais sont utilisés pour s’opposer aux déformations de la roche et/ou des scellements sont utilisés pour limiter la circulation d’eau et de gaz.

Au niveau 4, les galeries sont remblayées et/ou scellées, ce qui peut correspondre à la fermeture de la zone de stockage dans laquelle se situe la galerie, voire à la fermeture de toute l’installation souterraine.

Au niveau 5, le stockage est fermé. L’accès depuis la surface est scellé et les installations de surface sont démantelées.

Le niveau 6 désigne l’état final du stockage. Même si l’intégrité des colis de déchets ne peut plus être garantie, les déchets sont toujours confinés à l’intérieur de l’installation. La sûreté ne dépend plus d’une maintenance ou d’un suivi. Les mesures visant à garantir la conservation des connaissances et de la mémoire du site peuvent continuer.

 

Dans la suite, on appelle "opérations de fermeture" les opérations d’obturation d’alvéoles (passage au niveau 3 de l’échelle internationale de récupérabilité), les opérations de remblayage et de scellement de galeries (passage au niveau 4), et les opérations de remblayage et de scellement des ouvrages des liaisons surface-fond (passage au niveau 5).

Le terme "fermeture partielle" désigne les opérations de passage aux niveaux 3 et 4.

Le terme "fermeture définitive" désigne les opérations de passage au niveau 5.

Commentaires