L'Andra en Meuse/Haute-Marne aujourd'hui

Dernière mise à jour : Jeudi 26 juillet 2012
Aucun commentaire

Les installations du Centre de l'Andra en Meuse/Haute-Marne comprennent actuellement : le Laboratoire souterrain, l'Espace technologique, les stations de mesure de l’OPE et l’Ecothèque.

Le Centre de l’Andra en Meuse/Haute-Marne génère sur son site plus de 300 emplois directs (salariés Andra et prestataires) qui concourent aux activités des différentes installations : le Laboratoire souterrain, l’Espace technologique, la cartothèque, les stations de mesures de l’Observatoire pérenne de l’environnement et l’Ecothèque.

Par ailleurs, l’Andra mène une politique volontariste visant le développement des relations avec le tissu économique local et favorable aux emplois indirects régionaux. Depuis 4 ans, cette politique est rythmée par la manifestation annuelle « Devenez prestataire de l’Andra » qui est destinée aux PME locales. Ces rencontres permettent aux entreprises de se familiariser avec les exigences et les procédures de l’Andra et de se préparer aux marchés futurs. L’association Energic ST 52/55, qui fédère des entreprises de l’énergie et du BTP, contribue également à valoriser les compétences et entretient une relation partenariale avec l’Andra.

Cette politique conjointe s’avère payante. En 2011, les deux régions ont émis 10 % du montant total des facturations (HT) liées au projet Cigéo. Cela représente une collaboration avec plus de 250 établissements locaux (publics ou prives), implantés pour 60 % d’entre eux en Lorraine et 40 % en Champagne-Ardenne. Les départements de Meuse et de Haute-Marne regroupent chacun 30 % du total des établissements concernés. Ces emplois directs et indirects, présents sur le territoire, entretiennent également des emplois induits via les consommations courantes des salariés sur leur lieu de vie.

Selon une enquête réalisée en 2010 auprès des salariés de l’Andra, 52 % des personnes résidaient à moins de 20 km du Centre et 97 % a moins de 45 km. De plus, 77 % résidaient de manière permanente en Lorraine ou Champagne-Ardenne, 51 % étant propriétaires de leur logement et 57 % ayant des enfants scolarisés dans le primaire.

Lire l’étude de l’Insee Lorraine d’Avril 2013, Le laboratoire de Bure-Saudron : des emplois jusqu’à 50km à la ronde

Ou télécharger le document en pdf

ETEEspace technologique de l'Andra implanté sur la commune de Saudron, en Haute-Marne.

Une information et un dialogue permanents

L’Andra a développé un ensemble d’outils permettant au public de disposer d’un maximum d’information, à la fois pédagogique et technique, sur le projet Cigéo : publications périodiques, sites Internet (général ou pédagogique), expositions temporaires…

Environ 10.000 personnes visitent les installations de l’Andra en Meuse/Haute-Marne tous les ans (dont près de 2.000 visiteurs dans les installations souterraines du Laboratoire). Plusieurs fois par an des opérations portes-ouvertes sont organisées pour favoriser les échanges entre le public et les salariés de l’Andra. Par ailleurs, l’Andra organise chaque année plusieurs réunions d’échange avec les acteurs du territoire pour les associer au déroulement du projet, comme par exemple lors du choix de l’implantation du stockage.

Accueil des visiteurs par l'AndraPortes ouvertes à l'Andra

L'Andra apporte également, au travers de parrainages, un soutien actif aux initiatives qui contribuent au dynamisme d'une vie sociale locale et régionale solidaire.

En savoir plus

Le Comité local d'information et de suivi du Laboratoire souterrain (Clis)

Le Clis est un interlocuteur privilégié de l’Andra. Créé par la loi, le Clis est chargé d’une mission de suivi, d’information et de concertation. Le Clis a mis en place plusieurs commissions thématiques :

  • implantation éventuelle d’un stockage,
  • réversibilité,
  • santé/environnement,
  • communication,
  • sûreté.

 

Commentaires

Poster un commentaire