Le contrôle de la sûreté du stockage

Dernière mise à jour : Vendredi 14 septembre 2012
Aucun commentaire

En tant qu’exploitant, l’Andra est responsable de la sûreté de Cigéo. Les objectifs de sûreté constituent des exigences prioritaires sur les autres enjeux du projet.

Du fait de la nature des déchets qu’il accueillera, Cigéo sera une installation nucléaire de base (INB). Conformément à la réglementation des INB, l’Andra évalue continuellement la performance de la sûreté des installations et ce dès la conception. De nouvelles dispositions peuvent être prises tout moment en fonction des résultats de ces évaluations, de changements de normes ou d’avancées technologiques.

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et ses appuis techniques l’IRSN et le groupe permanent d’experts pour les déchets évaluent régulièrement les travaux de l’Andra au plan de la sûreté depuis 1996.

Cigéo doit répondre aux règles de sûreté définies par l’ASN. Le dossier de demande d’autorisation de création que déposera l’Andra à l'horizon 2017 fera l’objet d’une instruction détaillée de l’ASN et de ses appuis techniques. La création du stockage ne pourra être autorisée que si l’Andra démontre sa sûreté et la maîtrise de tous les risques. La mise en service de Cigéo sera également soumise à l’autorisation de l’ASN.

Des réexamens de sûreté seront ensuite réalisés périodiquement (tous les 10 ans au moins), pendant toute la durée d’exploitation de Cigéo. En phase de construction puis d’exploitation, Cigéo sera soumis au contrôle de l’ASN comme toutes les installations nucléaires. L’ASN effectue régulièrement des inspections (plusieurs par an, dont certaines inopinées) sur les installations de l’Andra et peut imposer des prescriptions supplémentaires si elle considère qu’un risque n’est pas maitrisé correctement, voire mettre à l’arrêt l’installation.

Mots-clés :

Commentaires

Poster un commentaire