Une géologie favorable au stockage profond en Meuse/Haute-Marne

Dernière mise à jour : Mardi 30 octobre 2012
 

Les propriétés très favorables du site

Depuis 1994, l’Andra a mené de nombreux travaux géologiques sur le site de Meuse/Haute-Marne qui ont permis de très bien connaitre l’environnement géologique du site et les propriétés de la roche argileuse.

Camions vibrateursprincipe camion vibrateurPrincipe de la géophysique et camion vibrateur utilisé pour les travaux de géophysique

Le site se situe dans la partie Est du Bassin de Paris qui constitue un domaine géologiquement simple, avec une succession de couches de calcaires, de marnes et de roches argileuses qui se sont déposées dans d’anciens océans. Les couches de terrain ont une géométrie simple et régulière.

L’environnement géologique du siteL’environnement géologique du site

Carte nationale d’aléa sismiqueCarte nationale d’aléa sismique

Il n’existe pas de ressource naturelle exceptionnelle à l’aplomb de la zone étudiée pour le stockage profond. En particulier, un forage effectue à 2 000 mètres de profondeur a confirmé l’absence de ressource géothermique exceptionnelle à l’aplomb de la zone. Dans son rapport n°4 de juin 2010, la Commission nationale d’évaluation aboutit aux mêmes conclusions : « le Trias dans la région de Bure ne représente pas une ressource géothermique potentielle attractive dans les conditions technologiques et économiques actuelles ». Le bassin de Paris est de plus une zone géologique très stable caractérisée par une très faible sismicité.

L’argile du Callovo-Oxfordien

La couche argileuse étudiée par l’Andra en Meuse/Haute-Marne s’est déposé il y a environ 160 millions d’années. Elle est homogène sur une grande surface et son épaisseur est importante (plus de 130 mètres). Aucune faille affectant cette couche n’a été mise en évidence sur la zone étudiée. Les seules failles connues sont situées hors de cette zone (faille de la Marne, failles de Poissons/Roche-Betaincourt, fossé de Gondrecourt). Cette roche argileuse possède des propriétés qui permettent le confinement à long terme des radionucléides contenus dans les déchets :

  • Sa très faible perméabilité limite les circulations d’eau à travers la couche et s’oppose au transport des radionucléides par l’eau en mouvement (convection). La migration des éléments chimiques solubles se fait très lentement par diffusion (déplacement des éléments dans l’eau).
  • Les compositions chimiques de la roche et de l’eau qu’elle contient limitent la mise en solution de nombreux radionucléides, comme ceux de la famille de l’uranium (les actinides) empêchant ainsi leur déplacement dans la roche.
  • Outre sa perméabilité très faible, les capacités de confinement tiennent à la nature argileuse de la roche, qui est constituée d’empilements de feuillets entre lesquels les radionucléides peuvent se fixer. Les couches géologiques situées au-dessus et en dessous de la couche d’argile sont également peu perméables. Du fait de ces faibles perméabilités, les écoulements d’eau y sont très lents.

La couche du Callovo-Oxfordien étudiée autour du site du Laboratoire souterrain présente donc des caractéristiques très favorables au regard des critères de choix de site définis par le guide de sûreté de l’ASN.

Commentaires