La politique foncière de l'Andra

Dernière mise à jour : Jeudi 26 juillet 2012
 

En tant qu'exploitant de la future installation Cigéo, l'Andra devra être propriétaire des terrains nécessaires aux installations de surface (quelques centaines d'hectares).

Elle a donc engagé des acquisitions foncières en Meuse et en Haute-Marne (exploitations et terres agricoles, terrains boisés) lui permettant de constituer une réserve pour procéder à des échanges (par des actes notariés ou par des actes administratifs amiables), voire pour construire ses installations.

Cette démarche a déjà été conduite pour la construction du Centre de stockage des déchets de très faible activité ouvert dans l'Aube en août 2003.

De par sa nature juridique, l'Andra achète les terrains boisés et les terres agricoles au prix proposés par l'Office national des forêts (ONF) pour les bois et par les Sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural (SAFER) pour les terres, après validation par France Domaine, c'est-à-dire par l'Etat.

Ces acquisitions viennent s'ajouter aux terres agricoles acquises par l'Andra lors de l'implantation du Laboratoire souterrain à Bure, et à celles possédées dans la Manche et dans l'Aube.


 

Les courriers au CLIS sur la situation foncière de l’Andra :

 

Commentaires