Conserver et transmettre la mémoire du stockage

Dernière mise à jour : Mercredi 27 février 2013
 

Afin d’informer les générations futures de l’existence de Cigéo et de ce qu’il contient, des dispositifs existent déjà pour conserver et transmettre la mémoire du stockage, après sa fermeture. Cela permettra notamment d’écarter le risque d’intrusion accidentelle. Il s’agit de dispositions d’archivage institutionnel, complétées par des possibilités sociales de transmission des connaissances entre les générations. L’Andra a d’ores et déjà mis en place de telles dispositions sur le Centre de stockage de la Manche. Une mémoire détaillée, imprimée sur papier permanent et comprenant la documentation technique utile pour surveiller et comprendre le fonctionnement du centre de stockage, est conservée en plusieurs endroits. En outre, un document de synthèse retraçant les connaissances les plus importantes du Centre est conçu pour être diffusé largement (collectivités locales, notaires, riverains, État ...).

Sur Cigéo, un centre de la mémoire perdurera sur le site. Il pourra accueillir le public et comprendra notamment les archives du Centre. La surveillance du site contribuera également au maintien de la mémoire du stockage, aussi longtemps que les générations futures décideront de la poursuivre. De manière générale, le maintien de la mémoire doit aussi impliquer les acteurs locaux. Au-delà de la réflexion sur les dispositifs à mettre en place, cette implication se poursuivra dans le temps pour faire vivre cette mémoire. Chaque génération aura ainsi la responsabilité de contribuer à transmettre cette mémoire aux générations suivantes.

Mots-clés :

Commentaires