Foire aux Questions

Image de la catégorie Le projet

Catégorie : Le projet

Toutes vos questions concernant la construction et le fonctionnement de Cigéo...

  • Dans le village de Bure, dans la Meuse, l'Andra a construit au début des années 2000 un laboratoire souterrain à près de 500 mètres de profondeur. Ce dernier ne contient absolument pas de déchets et il n'en stockera jamais (la loi l'interdit). C'est notamment grâce à ce laboratoire que sont menées les études pour concevoir un centre de stockage profond. A la fin de ce programme de recherche, débuté en 1991, et si le gouvernement l'autorise, cette région accueillera le centre de stockage profond, vers 2025.

  • Géologique. C'est un stockage qui utilise la roche pour confiner la radioactivité présente dans les déchets radioactifs. La Suède, le Canada, la Belgique et le Japon, par exemple, ont fait le choix de concepts adaptés à la géologie de leur territoire. En France, il a été choisi d'étudier le stockage dans une couche d'argile, l'argile du Callovo-Oxfordien, âgée de 160 millions d'années et dont les propriétés sont remarquables.

  • L'Andra achètera les terrains nécessaires aux installations de surface (environ 300 hectares). Quant aux terrains situés au-dessus des installations souterraines, ils seront utilisables pour des activités habituelles. Sur certains périmètres, aucun forage ne pourra être fait sans un accord préalable de l'Andra. Ce type de périmètre existe déjà autour du Laboratoire souterrain où les terres sont cultivées.

  • Les installations souterraines se déploieront au fur et à mesure de l'exploitation pour atteindre près de 15 km². Elles seront situées à environ 500 m de profondeur et se composeront principalement de zones de stockage pour les déchets.

    La superficie occupée par les installations de surface sera d'environ 300 ha. La partie située à l'aplomb des installations souterraines sera de l'ordre de 200 ha. Elle comprendra des bâtiments techniques nécessaires à la construction du stockage et une aire qui accueillera les déblais extraits lors du creusement progressif des alvéoles de stockage et des puits. L'autre partie des installations, reliée au stockage souterrain par une galerie inclinée (descenderie) de quelques kilomètres, s'étendra sur 100 ha. Elle comprendra principalement les installations nucléaires où les colis de déchets radioactifs seront contrôlés et conditionnés avant d'être transférés dans le stockage souterrain. Ce site comportera également une aire de stockage des déblais provenant du creusement de la descenderie.

  • Le transport des colis vers Cigéo se fera dans des emballages spécifiques. Il sera encadré par la réglementation sur le transport des matières dangereuses et contrôlé par l'Autorité de sûreté nucléaire et les hauts fonctionnaires de défense et de sécurité des ministères. Les producteurs de déchets prévoient de livrer à Cigéo entre 700 et 900 emballages par an, ce qui représente en moyenne 100 trains par an (environ une dizaine de wagons par train), soit de l'ordre de deux trains par semaine. L'arrivée et le déchargement des trains s'effectueraient dans un « terminal ferroviaire », situé soit sur le site même des installations de surface de Cigéo, impliquant le prolongement du réseau ferré actuel qui ne dessert pas la zone de Bure/Saudron aujourd'hui, soit sur une voie routière existante.

  • Cigéo disposera d'une capacité d'entreposage limitée, qui sera capable d'accueillir des colis retirés dans le cadre d'opérations ponctuelles (à des fins de démonstration de la réversibilité ou de contrôles par exemple). En revanche il n'est pas envisagé de doter Cigéo de grandes capacités d'entreposage, ni de maintenir sur les sites nucléaires existants des entrepôts laissés inutilement vides. Au cas où il serait décidé de retirer de Cigéo un grand volume de colis, les installations de surface dédiées à la gestion de ces colis retirés seraient construites au fur et à mesure des besoins. Cela permet de disposer au moment où l'on en aurait besoin d'installations neuves et parfaitement adaptées.

    Ces nouveaux entrepôts pourraient être situés soit sur le site de Cigéo, soit sur un autre site, par exemple un site actuel de production et d'entreposage de colis. L'expérience industrielle montre que la construction d'un entrepôt peut être réalisée sur une durée de l'ordre de cinq années (4 ans pour l'extension en cours de l'entreposage de déchets de haute activité vitrifiés à l'usine AREVA NC de La Hague).

Toutes les catégories